appauvrir


appauvrir

appauvrir [ apovrir ] v. tr. <conjug. : 2>
apovrir 1119; de 1. a- et pauvre
1Rendre pauvre. La laine « les enrichissait et les appauvrissait par ses hausses et ses baisses imprévisibles » (Maurois). Des guerres continuelles ont appauvri ce pays. épuiser, ruiner. Appauvri par la crise. P. p. adj. « La France appauvrie et comme anémiée » (Jaurès).
2Fig. Appauvrir une terre : en diminuer la fécondité, la fertilité. ⇒ épuiser. Appauvrir le sang. anémier. Retranchements qui appauvrissent un texte.
3 V. pron. Devenir pauvre. Le pays s'est appauvri. Fig. Un lexique qui s'appauvrit.
⊗ CONTR. Enrichir.

appauvrir verbe transitif Rendre (plus) pauvre quelqu'un, une collectivité, réduire ses ressources : Cette politique appauvrit les épargnants. Priver quelque chose d'une partie de ses réserves, de sa capacité de production ou de renouvellement : Un régime qui appauvrit l'organisme. Priver d'une partie de ses possibilités un moyen d'expression, un art, etc. : Appauvrir la langue par un purisme étroit.appauvrir (synonymes) verbe transitif Rendre (plus) pauvre quelqu'un, une collectivité, réduire ses ressources
Contraires :
Priver quelque chose d'une partie de ses réserves, de sa capacité...
Contraires :
Priver d'une partie de ses possibilités un moyen d'expression, un...
Synonymes :
- abâtardir
- épuiser
Contraires :
- féconder

appauvrir
v.
d1./d v. tr. Rendre pauvre. Sa prodigalité l'a appauvri.
Fig. Appauvrir un terrain, en diminuer la fertilité.
d2./d v. Pron. Perdre de sa richesse, de sa valeur.

⇒APPAUVRIR, verbe trans.
A.— Emploi trans. [Le suj. désigne une pers. ou une chose] Rendre pauvre :
1. C'est à l'orgueil et à la faiblesse du gouvernement que nous devons ce faste scandaleux de la Cour, ces rapines des courtisans, ces prodigalités du prince, qui nous ont appauvris et qui nous appauvrissent chaque jour.
MARAT, Les Pamphlets, Suppl. de l'Offrande à la Patrie. 1790, p. 43.
1. P. anal.
Appauvrir un terrain, un sol, une terre, un gisement. En diminuer ou en épuiser la fertilité :
2. Les engrais chimiques, en augmentant l'abondance des récoltes et en appauvrissant le sol de certains éléments qu'ils ne remplacent pas, ont altéré la constitution des grains des céréales.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 136.
Appauvrir le sang. Par excès de fatigue, mauvais fonctionnement d'un organe, etc., faire perdre au sang une partie de ses éléments composants ou en diminuer le taux :
3. Si la fonction glycogénique du foie dépend de l'action des nerfs excitateurs qui la gouvernent, l'action de ces derniers nerfs est subordonnée à celle des nerfs qui ébranlent les muscles locomoteurs, en ce sens que ceux-ci commencent par dépenser sans compter, consommant ainsi du glycogène, appauvrissant de glycose le sang, et déterminant finalement le foie, qui aura dû déverser dans le sang appauvri une partie de sa réserve de glycogène, à en fabriquer de nouveau.
BERGSON, L'Évolution créatrice, 1907, p. 125.
B.-A. Appauvrir un ton. Atténuer l'intensité de sa couleur. Appauvrir une forme. ,,Diminuer le dessin d'une forme`` (HUGUES, Expressions d'atelier).
2. Au fig. Diminuer la valeur :
4. Si l'homme ne vit que par les sentiments, peut-être croit-il appauvrir son existence en confondant une affection trouvée dans une affection naturelle.
BALZAC, Louis Lambert, 1832, p. 38.
5. Les peuples supportent très volontiers le service militaire, (...) Aussi ne vois-je pas la fin de cet état honorable qui appauvrit et abêtit l'Europe.
A. FRANCE, Le Mannequin d'osier, 1897, p. 31.
B.— Emploi pronom. Être rendu, devenir pauvre :
6. Eh bien! oui, j'ai peur de m'appauvrir. Il me semble que je n'accumulerai jamais assez d'or.
MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 57.
En outre, tous les emplois précédents peuvent se rencontrer à l'emploi pronominal passif, p. ex.
♦ [En parlant d'un terrain, d'une végétation] :
7. En s'élevant les terrains d'alluvions font place à un sol calcaire, la végétation s'appauvrit, les murs de pierres sèches se substituent aux vertes haies d'aubépines, travail opiniâtre et peu de fruit au laboureur.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 8, 1910-11, p. 211.
♦ [En parlant d'une lang.] Les langues vivantes s'enrichissent et s'appauvrissent selon la différence des temps et des esprits (Ac. 1835-1932).
Rem. Dans le passage suiv. Balzac soutient un paradoxe à partir d'une définition limitative de l'enrichissement (cf. appauvrissement ex. 5) :
8. Les mots sont susceptibles de prendre plusieurs significations et, leur en donner de nouvelles est ce que j'appelle créer, c'est enrichir une langue, une langue s'appauvrit en gagnant des mots, elle s'enrichit en en ayant peu et leur donnant beaucoup de significations.
BALZAC, Correspondance, 1844, p. 690.
PRONONC. :[], j'appauvris []. PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 notent [o] demi-long.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) 1119 apovrir « (de pers.) devenir pauvre » (Ph. DE THAON, Bestiaire, éd. Walberg, 2614 : Quant li pere enveillist E la mere enfeblist, Que il sunt nun poant E vunt apovrissant, Li fiz lur deit aier) — XVIe s. (Moyen de soy enrichir [1568] ds Poésies XVe-XVIe s., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t. 5 ds GDF. Compl.); b) av. 1305 apovrir (s') « id. » (Fable d'Ovide, Ars. 5069, f°, 27f, ibid. : Tant s'abessa et apovri Pour nous cils ou tous biens habonde Qu'il ot fain et soif en ce monde); 2. ca 1160 apovrir « rendre pauvre » (WACE, Rou, 2e p., 1334, ibid. : Les chastels abatuz e la terre apovrie), graphie appauvrir dep. le XVIe s. (HUG.).
Dér. de pauvre; préf. a-1, dés. -ir. À noter l'existence aux XIIe-XIIIe s. d'une forme concurrente en a.fr. apovrier, -oier, trans. « rendre pauvre », dep. ca 1170 (B. DE STE MAURE, Ducs Normandie, II, 351, Michel ds GDF. : Li meins vaillant, li meins preisé E li tres plus apovreié).
STAT. — Fréq. abs. littér. :172.
BBG. — BAULIG 1956. — Canada 1930. — LE ROUX 1752. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — NYSTEN 1824.

appauvrir [apovʀiʀ] v. tr.
ÉTYM. 1119, apovrir, v. intr. « devenir pauvre »; v. tr., v. 1160; de 1. a-, et pauvre.
1 Rendre pauvre, diminuer les ressources de (qqn). || Ses dépenses l'ont appauvri. || Vous vous appauvrissez au profit d'un ingrat. Dépouiller, priver. || Les latifundiaires qui s'enrichissaient en appauvrissant le peuple. Sucer (le sang du peuple). || Des guerres continuelles ont appauvri ce pays. Épuiser. — ☑ Prov. Donner à Dieu n'appauvrit jamais.
1 Elle (la laine) les enrichissait et les appauvrissait par ses hausses et ses baisses imprévisibles.
A. Maurois, le Cercle de famille, p. 31.
2 (1334). Rendre plus pauvre (en un élément) de manière à diminuer la valeur.(Concret). || Appauvrir une terre, un terrain, un sol, en diminuer la fécondité, la fertilité. Épuiser.Appauvrir le sang, lui faire perdre une quantité importante de ses composants et en particulier des globules rouges.
(Abstrait). || Appauvrir une langue, la priver de certaines ressources (lexique, syntaxe…). Amputer (cit. 4).
2 Notre langue manque d'un grand nombre de mots et de phrases : il me semble même qu'on l'a gênée et appauvrie, depuis environ cent ans, en voulant la purifier.
Fénelon, Lettre à l'Acad., III.
Vx. || Appauvrir un sujet, un thème, la matière d'une œuvre. Affaiblir.
3 Souvent trop d'abondance appauvrit la matière.
Boileau, l'Art poétique, III.
Vieilli. || Appauvrir la race, la rendre moins féconde, moins vigoureuse. || Appauvrir une race bovine par de mauvais croisements. Abâtardir.
Arts. || Appauvrir un ton, une couleur, une forme, en atténuer l'intensité, les contours.
——————
s'appauvrir v. pron.
Devenir pauvre. Démunir (se), dénuer (se).
4 Les riches qui se sont appauvris pour aider les pauvres.
Bossuet, Hist., II, 7, in Littré.
Fig. || Ce gisement s'est appauvri à cause d'une exploitation intensive. || Cette terre s'est appauvrie. || Ses facultés s'appauvrissent de jour en jour. Étioler (s'). || La race s'appauvrit. Dégénérer. || La langue risque de s'appauvrir. || S'appauvrir de qqch.
5 (…) combien mon livre s'est appauvri de tout ce qu'il me déplaisait de redire.
Gide, Journal, 4 août 1922.
——————
appauvri, ie p. p. adj.
Devenu pauvre. || Une classe sociale appauvrie.Fig. Affaibli, diminué.
6 (…) une France appauvrie et comme anémiée par le ralentissement de l'activité économique.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. III, p. 239.
7 Ils n'ont pour principe qu'un sang épuisé et appauvri.
Rousseau, Émile, IV.
8 (…) de tempérament ferme encore, mais de race appauvrie déjà et déclinante.
Émile Faguet, XVIIe s., Études littéraires, Saint-Simon, 3.
CONTR. Enrichir. — Augmenter (la richesse), étendre, féconder, fortifier.
DÉR. Appauvrissant, appauvrissement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • appauvrir — APPAUVRIR. v. a. Rendre pauvre. Le grand nombre d enfans l a fort appauvri. L interruption du commerce appauvrit un pays. Et on dit proverbialem. Donner pour Dieu n appauvrit homme. f♛/b] On dit figurément, Appauvrir une Langue, pour dire, En… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • appauvrir — Appauvrir. v. a. Rendre pauvre. Le grand nombre d enfans l a fort appauvri. l interruption du commerce appauvrit un païs. On dit proverbialement, Donner pour Dieu n appauvrit homme. On dit fig. Appauvrir une langue, pour dire, En retrancher des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • APPAUVRIR — v. tr. Rendre pauvre. Ses procès l’ont fort appauvri. Des causes multiples ont appauvri ce pays. Prov., Donner pour Dieu n’appauvrit jamais. Fig., Appauvrir un terrain, un sol, Les épuiser ou en diminuer beaucoup la fertilité. La mauvaise culture …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • appauvrir — (a pô vrir) v. a. 1°   Rendre pauvre. Ses dépenses l ont appauvri. 2°   Fig. •   D abord qui t a parlé, sophiste insidieux, D appauvrir les autels et le culte des dieux ?, M. J. CHÉN. Gracques, II, 3. •   Souvent trop d abondance appauvrit la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APPAUVRIR — v. a. Rendre pauvre. Ses procès l ont fort appauvri. L interruption du commerce appauvrit un pays. Prov., Donner pour Dieu n appauvrit jamais. Fig., Appauvrir une langue, En retrancher des mots ou des façons de parler, et la rendre ainsi moins… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • appauvrir — vt. apouri gv.3 (Saxel), apôvri (Albanais, Cordon). E. : Diminuer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'appauvrir — ● s appauvrir verbe pronominal être appauvri verbe passif Devenir pauvre, plus pauvre : Des populations appauvries. ● s appauvrir (expressions) verbe pronominal être appauvri verbe passif Uranium appauvri, uranium dans lequel la proportion de l… …   Encyclopédie Universelle

  • uvrir — appauvrir couvrir découvrir entrouvrir ouvrir recouvrir redécouvrir rouvrir …   Dictionnaire des rimes

  • appauvrissement — [ apovrismɑ̃ ] n. m. • XIIIe; de appauvrir 1 ♦ Action d appauvrir; état de ce qui est appauvri. L appauvrissement d un pays (⇒ tiers mondisation) , d une classe sociale. ⇒ paupérisation. 2 ♦ Fig. L appauvrissement du sol. ⇒ épuisement.… …   Encyclopédie Universelle

  • enrichir — [ ɑ̃riʃir ] v. tr. <conjug. : 2> • XIIe; de en et riche 1 ♦ Rendre riche, ou plus riche. « M. Ellison se dépouillerait d une moitié de sa fortune, et enrichirait toute la multitude de ses parents » (Baudelaire). « L industrie qui l… …   Encyclopédie Universelle